:: Avant toute chose :: Les bases :: Le monde de 2112 :: L'atlas Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
L'Afrique Sorcière Unie
Casi Bellorum
Messages : 110
Points : 540
god o mighty
L'Afrique Sorcière Unie


Aussi loin qu'on s'en souvienne, l'Afrique a toujours été décrite comme le berceau du monde. Ce que l'Histoire ne raconte pas, en revanche, c'est que les hommes ont d'abord émigré pour fuir l'oppression des sorciers. Depuis ce temps, les terres du continent africain, parfois étendues jusqu'au Moyen-Orient, accueillent une population majoritairement magique. Les instances politiques non-sorcières ont d'ailleurs toujours été contrôlée par ce qu'on connaît aujourd'hui sous le nom de l'Afrique Unie. Les sorciers de l'AU ont ainsi participé aux traites négrières, tout comme ils sont en partie responsables de la pauvreté généralisée des populations africaines non-sorcières, qu'ils tiennent encore asservies. Grâce à l'abolition du secret magique, ils ne sont même plus obligés de s'en cacher. Et si le monde non-sorcier s'en émeut, l'Afrique Unie est pour l'instant trop puissante pour qu'on lui réclame quoi que ce soit. Pourquoi écouterait-elle les revendications de ces sous-êtres quand elle ne prend même pas la peine d'écouter celles du reste de la population mondiale magique ?

POLITIQUE
L'Afrique Unie est régie par une royauté millénaire et incontestée. Le trône s'hérite de parent à enfant, indépendamment du genre, de l'âge ou d'une quelconque légitimité, puisque la notion de légitimité n'existe pas sous la forme qu'on lui prête en occident. Le roi (ou la reine) a droit de regard sur tout, et si le Conseil des Sept est rentré dans les mœurs, il n'en reste pas moins le seul décisionnaire. Le roi actuel, Issa, tend néanmoins vers une division des pouvoirs, et a séparé le continent en cinq royaumes distincts (en plus de la Capitale), chacun hérité par deux de ses enfants. Dans leur propre royaume, les princes·ses ont tous les pouvoirs, et peuvent agir sans avoir à consulter le roi.

LE CONSEIL DES SEPT
Le Conseil des Sept est un regroupement, comme son nom l'indique, de sept individus scrupuleusement choisis par le roi. Depuis la division royale, chaque royaume a droit d'y élire un membre, tandis que la Capitale y place deux représentants. Le Conseil vote et écrit les lois, qui sont ensuite soumises directement au roi. De manière générale, le Conseil centralise surtout les doléances et fait part au roi de tout ce qui se passe au sein de l'Afrique Unie.

MŒURS et informations complémentaires
la transition pré à post-révélation du secret magique
La transition s'est faite en moins de dix semaines, comme si l'Afrique Unie avait préparé l'événement depuis toujours. Rien que la semaine qui a suivi la conférence fatidique, toutes les installations non-sorcières étaient déjà investies (pour les mettre au service de la magie) ou détruites.
les non-sorciers
Les non-sorciers sont mal considérés, à peine mieux traités que des animaux. Depuis que le Secret Magique a sauté, l'emprise de la royauté magique s'est affirmée et resserrée : les non-sorciers sont constamment surveillés, relégués à du travail ingrat, et regroupés dans des bidonvilles de grande ampleur. Ils ont besoin d'autorisations pour tout : voyages, achat de nouvelle propriété, etc ; et sont même obligatoirement runés au poignet.
les sorciers
Contrairement à ce qu'on aurait pu penser, l'Afrique Unie ne fait pas de distinction entre sang-purs, sang-mêlés et nés-moldus. Même les cracmols. Le roi lui-même est un mêlé.
les nés-moldus
Il a été décrété que tous les nés-moldus seraient désormais pupilles de l'Etat. Chaque premier du mois, les parents non-sorciers sont donc invités à remettre tout enfant doué de magie à une institution gouvernementale. La plupart des non-sorciers acceptent et obéissent, puisque c'est la seule chance d'ascension sociale pour leur progéniture. Dans les faits, il est encore trop tôt pour affirmer que ça sera réellement le cas, mais la royauté semble axer leur éducation sur l'apprentissage d'une magie militarisée.
le canon de la famille
Il n'existe pas. Chacun vit à sa guise, et il n'est pas rare de prendre plusieurs concubines ou concubins (indépendamment du sexe). L'enfant hérite généralement le nom du parent le plus puissant, mais est souvent élevé par plusieurs pères et plusieurs mères (fréquentations des deux parents), entourés de tous ses demi-frères et sœurs, dont on ne se formalise d'ailleurs pas du demi. Si cet aspect de leurs mœurs est mondialement décrié, il a fait de l'Afrique Unie un peuple soudé, et globalement peu enclin à la trahison.
la topographie, les infrastructures, l'économie
Toutes les infrastructures fonctionnent par la magie. Les réseaux d'eau, d'électricité, de cheminées et de carburant sont alimentés par des centrales, elles-mêmes constamment alimentées par des milliers de sorciers qui se relaient. C'est la première Nation a avoir su suffisamment canaliser la magie pour en faire une véritable source d'énergie (appelée mauss). L'Afrique Unie centralise ainsi le réseau de cheminées international, et permet même, en théorie, de faire voyager les êtres dépourvus ou incapables d'user de magie. L'AU n'a également plus rien d'aride et d'hostile ; grâce à la magie, les villes et les villages côtoient une nature verdoyante et abondante. C'est, de facto, l'un des greniers du monde, sinon le seul, pour les sorciers, puisque l'Afrique Unie est une des dernières surfaces organiques de la planète.
la technologie
Toute utilisation de la technologie est proscrite et punissable. Les stations de téléportation ont été rasées et mises à sac un peu avant la transgression du secret magique, tout comme les antennes relais et les centrales (électriques, nucléaires, hydrauliques, de communication, etc) ont été réaménagées pour une utilisation magique.
la magie
Que ce soit en public ou chez soi, sur son propre corps ou dans son environnement, la magie régit absolument tout, et surabonde le quotidien. Le sorcier du vingt-deuxième siècle ne fait plus rien par lui-même, et une partie de cette magie utilisée au quotidien n'est plus seulement la leur, mais aussi celle des sorciers qui alimentent les centrales. C'est du moins le cas des maisons liées au réseau de cheminées. Il est, de toute façon, rare qu'un habitant dédaigne la couverture du réseau, car c'est un des prérequis pour accéder à la citoyenneté. Même les non-sorciers qui s'empilent dans les bidonvilles sont reliés au réseau, et ont un usage de la magie modéré, à travers divers sorts pré-stockés dans des amulettes.
le culte de la royauté
Dans l'ombre, la royauté a perduré des millénaires durant. Aujourd'hui, leur influence est telle que la famille royale est considérée comme une entité à part entière : on les considère égaux des dieux. Dans l'Afrique Unie Sorcière, tout être un peu pourvu de magie respecte et admire ces leaders, pour qui on donnerait père, mère et enfants.
croyances et religions
L'Afrique Sorcière Unie est principalement polythéiste. Chaque région possède ses propres dieux et ses propres coutumes. Les cultures yoruba, fon, ewe, égyptienne, (etc) sont bien ancrées, et il n'est pas rare qu'on pratique le vaudou ou le badari, par exemple. Il n'y a guère que l'Islam qui fait exception (encore qu'elle est principalement pratiquée par les non-sorciers).
la réputation à travers le monde magique
Si l'Afrique Unie forme un bloc solidaire, sa puissance et sa nature belliqueuse l'ont rendue quelque peu détestable aux yeux du reste du monde magique. Aux yeux du monde tout court, maintenant que le secret magique a éclaté au grand jour. On déplore notamment cette haine de l'humain, dont les fondements remontent à une époque oubliée. Des racistes. Voila ce qu'ils sont.
la grande brèche
Dans les années 2000, on a découvert une brèche qui striait le continent de part et d'autres. Avec le temps, cette brèche s'est creusée, à tel point qu'elle a fini par scinder la terre en deux. Aujourd'hui, c'est un gouffre infranchissable à pieds, et si le passage est régulé par les autorités locales, certains pirates s'amusent à monnayer la traversée. Quelques rares tripots miteux et autres complexes clandestins se sont installés à flancs, des instances abandonnées là par la royauté, puisque la nature nomade de ces groupements les rend difficiles à traquer et/ou éradiquer.
la mauss
La mauss est l'une des deux seules énergies exploitables de ce siècle. Dans les faits, tout le continent est implanté avec des centrales, elles-mêmes alimentées par des sorciers, qui convertissent leur magie en mauss grâce à des runes. Leur secret est la propriété exclusive de l'Afrique Unie Sorcière, qui se sert de cette dépendance pour asseoir son pouvoir et manœuvrer comme bon lui semble, sans avoir à se soucier de l'avis des autres.
l'implication dans les traites négrières
Aussi loin qu'on s'en souvienne, l'Afrique Unie Sorcière a toujours voulu débarrasser ses terres de toute trace non-sorcière. Ils ont donc profité des traites négrières et du commerce triangulaire pour nettoyer leur royaume. Malheureusement, le retour de bâton fut douloureux : par la même occasion, ils donnèrent à l'occident humain l'opportunité de s'affirmer en tant que super puissance mondiale.

DATES IMPORTANTES
2065 - la grande brèche : La faille qui striait le continent africain de part en part le scinde définitivement en deux. Il faut désormais passer par le réseau de cheminées pour accéder à l'autre moitié, et donc, en sus, une autorisation officielle.
2075 - accueil de l'agriculture : La magie permet de rendre les terres arides (mais non moins organiques) de l'Afrique Unie fertiles.  Des pans entiers du continent sont cachés aux yeux des non-sorciers, tandis que les cultures grandissent et que la verdure submerge le paysage.
2105 - la division royale : Le roi décide de partager le continent en cinq royaumes différents. Il en fait ensuite publiquement cadeau à ses enfants, en annonçant qu'il désignerait son héritier en fonction de ce que chaque princes·se ferait de sa parcelle. Le discours est retransmis à travers tout le continent. Jusqu'à présent, la compétition est saine.
Dim 28 Oct - 13:37
Voir le profil de l'utilisateur http://casibellorum.forumactif.com
Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: