:: Démarrer l'aventure :: Dossiers confidentiels :: Dossiers validés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
DRIZELLA ≤ « BLACK MAMBO »
avatar
avatar : Katherine McNamara
crédits : avatar by Perlman, sign. bat'phanie.
Messages : 13
Points : 35


âge : 26 ans.
nature : Sorcière de sang pur.
particularité(s) : Runiste Haut Potentiel.
métier - occupation : Conservatrice du patrimoine magique à la Nouvelle-Alexandrie &. Gardienne discrète, oeil curieux, esprit aiguisé.
lieu de résidence : La Nouvelle-Atlantide.
statut civil : Mariée, pour la seconde fois, à Kaël Kermani et mère de jumeaux : Elyas & Nayla.
pacifique
Drizella Merriwick
« The pen is mightier than the sword then how did we get here ? »

identité :  Merriwick, qu'ils tiennent apparemment d'une plante vénéneuse magique particulièrement rare. Vieille famille de sorciers dont le sang est demeuré pur mais qui sont surtout parvenus à faire oublier leurs sombres heures au fil du temps. Des monstres repentis, des étrangetés qui s'aiment. Drizella, très ancien prénom d'origine magique, probablement dérivé de Drusilla, tout comme Cersei, délicieusement tiré de la magicienne Circé. Enfin vient Viviane, la belle Dame du Lac.
âge, date et lieu de naissance : 26 années alors qu'au premier souffle, on ne lui en donnait qu'une à vivre. Venue au monde le 21 juin 2086 à la Nouvelle-Atlantide.
lieu de résidence actuel : La Nouvelle-Atlantide l'a vue naître et c'est là qu'elle reste, qu'elle est encore aujourd'hui.
allégeance : Pacifiste, elle a la volonté d'éviter une guerre toutefois elle demeure quelqu'un d'assez égoïste, sa famille passe avant, quitte à y sacrifier des convictions.
métier, occupation : Conservatrice du patrimoine magique à la Grande Bibliothèque de la Nouvelle-Atlantide, une occupation bien pompeuse qui ne consiste en rien à ranger des livres en réalité : elle protège les savoirs ancestraux, répertorie et décrypte, elle y a été préparée toute sa vie durant - ou presque. Elle est également Gardienne auprès de la Colonne, chargée de faire remonter les découvertes potentiellement utiles en cas de conflits ou d'artefacts de grande valeur. Quiconque tenterait de vendre un objet volé à la gamine serait rapidement dénoncé, avec la discrétion qui caractérise les membres de cet organe bien mystérieux du gouvernement. Ses qualités de runiste lui permettent surtout de protéger les lieux.
Statut civil : Mariée, pour la seconde fois. On dit que les Merriwick sont des passionnés, ils vivent de grandes histoires vouées à finir de façon tragique, Drizella en est un exemple. Elle est l'heureuse - et inquiète - mère de jumeaux : Elyas et Nayla Kermani.
orientation sexuelle : Hétérosexuelle, à l'évidence. Elle n'a cependant jamais rien essayé d'autre, c'est une jeune femme plutôt sage, peu encline à céder aux élans amoureux irréfléchis, dit-on.
caractère : Distante ≤ Discrète ≤ Curieuse ≤ Contradictoire ≤ Aimante à se damner ≤ Manque de tact, parfois ≤ Trop talentueuse pour son propre bien ≤ Excessive ≤ S'oublie dans le savoir ≤ En insécurité sentimentale ≤ Eponge émotionnelle ≤ Cassante ≤ Douce quand elle le veut ≤ Toujours au-delà du raisonnable ≤ "Limites" n'est pas dans son vocabulaire ≤ Insolente avec ou sans mots ≤ Autoritaire ≤ Fragile derrière la carapace ≤

90% utilisation de la magie

20% utilisation de la technologie

Inventaire et fiche technique

baguette : Baguette en bois d'aubépine très clair ornée d'un pommeau d'onyx, contient une tige de fleur de Merriwick. Cocktail très contradictoire qui refuse de se plier à une autre que sa propriétaire légitime, il lui arrive de produire l'effet inverse du sortilège réclamé si elle juge ne pas être exploitée à sa juste valeur. Elle mesure 28,8 centimètres et s'avère plutôt souple et droite.
patronus : Une méduse. Si le sortilège est devenu obsolète au fil du temps, elle a eu à coeur de le maîtriser, comme nombre d'autres choses inutiles : par défi. La créature est tout ce qu'il y'a de plus paradoxal en ce bas monde, aussi positive que négative.
épouventard : Inconnu, il prendrait sûrement la forme du décès de Daziella, sa jumelle, tenant entre ses bras le cadavre d'Elyas & Nayla, ses enfants.
particularité(s) : Drizella est ce que l'on appelle assez communément une "surdouée", de ces êtres un peu étranges qu'on ne comprend pas toujours. Haut potentiel est le terme qui lui correspond le mieux, de façon générale, pas uniquement dans le domaine des Runes. Ses yeux hétérochromes et les tatouages sur sa peau claire ne sont finalement qu'un détail comparé au fonctionnement de son cerveau, à sa vision du monde qui lui donne sans cesse l'impression d'être en décalage avec la société. Elle pense, tout le temps, trop, peine à évacuer le besoin d'apprendre, d'engranger des connaissance, a des émotions exacerbées, véritable éponge. Ce qui la blesse sentimentalement peut la détruire, ce qui l'occupe peut lui faire tout oublier, elle est efficace mais perfectionniste, aimante mais en insécurité permanente. Une drôle de personne, dit-on, talentueuse quoique bizarre.
amélioration(s) corporelle(s) : Aucune.
prothèse(s) : Aucune.
rune(s) : Une rune de santé est gravée au niveau du cou, une vieille habitude de son enfance lorsque sa santé fragile inquiétait ses parents. Elle la réactive régulièrement, la retrace, pour rassurer les autres, se rassurer aussi. Le tracé se confond avec toutes les autres formes runiques, elles inactives, tatouées.
autre(s) : Elle désire un peu trop innover, inventer, si tant est que ce soit une particularité notable.


Derrière l'écran

identité : Wicked Witch / Izzy, si ça vous fait plaisir    
âge : 26 ans.
comment avez-vous découvert le forum : Par la corruption intensive des deux administratrice sadiques  8)
critiques : Là, tout de suite, j'en vois pas mais vous en faites pas, j'adore râler : D
crédits : Tumblr, pour l'heure.
avatar : Katherine McNamara.

Pour les bottins:
 
Mar 30 Oct - 21:29
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar : Katherine McNamara
crédits : avatar by Perlman, sign. bat'phanie.
Messages : 13
Points : 35


âge : 26 ans.
nature : Sorcière de sang pur.
particularité(s) : Runiste Haut Potentiel.
métier - occupation : Conservatrice du patrimoine magique à la Nouvelle-Alexandrie &. Gardienne discrète, oeil curieux, esprit aiguisé.
lieu de résidence : La Nouvelle-Atlantide.
statut civil : Mariée, pour la seconde fois, à Kaël Kermani et mère de jumeaux : Elyas & Nayla.
pacifique
Snake-eyed, with a sly smile
« The eye is always caught by light, but shadows have more to say. »

chronologie rapide/détaillée

21 juin 2086 : Naissance des jumelles, Daziella d'abord, Drizella ensuite. La seconde est faiblarde, bien maigre, bien petite, on lui donne peu de temps à vivre. La magie compense alors déjà le problème.
2100 : Drizella s'ennuie même si Taahoer'a est magnifique. Si dans les premières années on la juge indisciplinée, elle finit par obtenir des travaux supplémentaire, des devoirs plus avancés, si bien que l'on se rend compte de sa grande faculté d'apprentissage.
2102 : Elle se passionne pour les runes même si elle en parle peu, même si elle ne l'extériorise pas - créative, elle cherche toutefois la perfection et s'oublie rapidement lorsqu'elle fait des recherches. Daisy la ramène régulièrement à la réalité. A cette période, elle expérimente de nombreuses choses en dehors des cours et se révèle plutôt touche-à-tout - notamment ce qu'elle ne devrait pas.
3 septembre 2106 : Mariage avec Alexeï Sadovski, sang-mêlé, qu'elle rencontre par hasard alors qu'il voyage à la Nouvelle-Atlantide : il est archéomage, déterreur professionnel d'Artefacts.
20 septembre 2109 : Décès accidentel d'Alexeï, avec qui ça n'allait plus vraiment. Incapable de lui donner un enfant, elle en demeure profondément amoureuse et ne se remettra jamais vraiment de sa perte.
2110 : Année noire. Elle sombre dans des excès magiques et se perd dans les bras de Kaël Kermani, de dix ans son aîné. Elle tombe rapidement enceinte mais doit être sevrée dans le plus grand secret familial. Si son mariage est simple, par pure volonté, sa grossesse est rendue difficile par son état. Elle accouche à sept mois de jumeaux étrangement en bonne santé.
2111 : Drizella intègre les Gardiens, son talent commençant à être un peu trop reconnu à son goût. C'est déjà une jeune sorcière capable de décrypter nombre de mystères autour d'artefacts et de faits oubliés depuis que la guerre a ravagé le monde. Sa position au sein de la Grande Bibliothèque de la Nouvelle-Atlantide et sa maîtrise des runes lui donnent les moyens de transmettre des informations et de protéger le savoir de potentielles menaces - elle prend ainsi le chemin de sa mère.
2112 : Drizella tente de concilier tous ses rôles à la fois, ayant une vie bien remplie et une volonté farouche de défendre et d'aider ceux qui ne peuvent pas le faire seuls. Elle fait parfois des choix très froids, elle peut être jugée pour ses maladresses sociales mais elle est toujours disponibles pour ceux à qui on a murmuré combien ses runes sont efficaces et ses méthodes singulières. La discrétion et le silence restent ses domaines de prédilection.

histoire


« People who claim that they're evil are usually
no worse than the rest of us. It's people who claim that they're good,
or any way better than the rest of us, that you have to be wary of. »

- Gregory Maguire,  Wicked: The Life and Times of the Wicked Witch of the West.

« Izzy ? Izzy réponds, s’il te plaît ! Mais enfin où est cette enfant ? » Le silence pour seule réponse, ou peut-être le sourire de l’évidence qu’offre Deimos. Elle n’a pas plus de cinq ans et n’importe qui, extérieur à la famille, s’imaginerait la recherche effrénée d’une mère qui ne peut stopper une progéniture turbulente : il n’en est rien, en réalité, car le problème avec Drizella c’est son calme, son silence. Elle se glisse toujours, serpent sournois, quand on ne s’y attend pas. Et quand enfin on la trouve, la petite, c’est devant un grimoire presque plus gros qu’elle datant d’une époque où le monde n’avait absolument rien en commun avec la Nouvelle-Atlantide. « Ca n’est pas de ton âge, tu le sais. » A la mine sévère de Mélinoée ne répondent que ces deux yeux hétérochromes déjà presque insolents et pourtant aucun mot plus haut que l’autre, aucun caprice ne suit. C’est inutile, Daziella se chargera bien vite de détourner l’attention parentale, elle qui existe pour deux, qui vit pour deux. Drizella n’aurait pas dû survivre à une année en ce bas monde, née fragile, si petite, aidée par la magie durant les premiers mois. On lui pardonne sûrement sa curiosité car elle n’a pas le droit d’aller courir à l’extérieur où nombre de visiteurs de d'ailleurs pourraient malencontreusement transmettre quelques microbes insignifiants pour le commun des sorciers, potentiellement mortels pour elle. Elle observe, elle compense cette bulle protégée par un esprit déjà aiguisé que personne ne veut voir, on la juge avant tout sur ses bizarreries dans une lignée qui en compte beaucoup, véritable paradoxe. Est-ce que sa mère manque de temps ? Elle sait malgré tout qu’elle est aimée, Izzy. Elle s’ennuie. Quand les enfants apprennent à dessiner, elle veut déjà compter, quand ils comprennent l’alphabet, elle veut lire, attraper l’ouvrage tout en haut des étagères. Tous les cadeaux sont vite obsolètes, on la croit capricieuse et elle ne veut pas embêter papa, parce qu’il a beaucoup de travail ni maman, parce que c’est sa déesse, sa maman. Parfois, lors de repas en famille, elle grimpe sur les genoux de son grand-père, le seul sur lequel elle accepte de rester sage sans rien faire de particulier qu’observer. La première manifestation magique s’est faite comme cela, sans éclats, sans effet phénoménal, elle a changé la couleur d’une cravate dont mamie critiquait la teinte trop fade en un joli bleu électrique. Est-ce que les adultes pensaient vraiment sa santé trop fragile, qu’elle serait cracmolle ? Elle se l’est longtemps demandé mais elle a toujours choisi d’exister dans l’ombre rassurante de sa jumelle, si belle, si forte, bien mieux qu’elle ne le serait jamais.

...✁...

Ca s’est fait comme ça, tout simplement, à 20 ans. Ca s’est fait quand elle a croisé le regard de ce beau brun, ce sourire qui l’a faite fondre, a craquelé pour la toute première fois de sa vie le si jeune coeur. On croit au coup de foudre, dans sa famille, on y croit parce que c’est ainsi que les choses se font, ses grands-parents en sont le parfait exemple, alors elle a laissé faire, Drizella, même si elle n’était pas douée pour ça. Elle a goûté à l’affection autrement, avec douceur, avec respect, jusqu’à ce que la bague s’accroche à son doigt, sans qu’elle en parle vraiment, parce qu’elle avait l’impression d’être faible à accepter le mariage sans avoir guère vécu, sans être sûre qu’elle vivrait longtemps. Lui, il disait que la magie faisait des miracles, que la technologie le pouvait aussi. Lui, il n’avait pas le sang pur mais le racisme n’était plus de mise depuis longtemps, elle ne voulait que la paix, Drizzy. Elle l’a dit un soir, au milieu d’un repas, comme si ça n’était qu’un détail, qu’une goutte d’eau insignifiante, sans qu’aucun signe ne l’annonce car elle était distante, peu expressive, la gamine. « Au fait je vais me marier.. » Daisy le savait déjà sûrement mais elle ne trahissait pas souvent ses silences, elle connaissait sa jumelle et le temps important qu’il lui fallait pour s’exprimer, pour parler de ce qu’elle ressentait. « Sans nous l'avoir présenté ? » Sa grand-mère Nerissa n’était pas une personne très conventionnelle, Zélos lui avait appris à passer outre bien des choses mais ses yeux bleus avaient semblé trancher l’air. C’était drôle, à vrai dire, étant donné la manière avec laquelle elle avait fini par s’accrocher à son cousin, au-delà des interdits. « Je crains que tu sois bien mal placée, grand-mère. » Mamie, c’était pour Demelza, pour ses sourires et ses gâteaux. Grand-mère, pour l’étrange personnage mordant aux cheveux toujours si blancs, au comportement déroutant. « Je crains que tu sois bien ignorante de ce dont sont capables les hommes, ma petite. » C’était rare, qu’elle parle de cela, c’était rare qu’elle déterre ce passé mais c’était de l’inquiétude, un quelque chose qui revenait parfois gratter le fond de l’esprit lorsqu’on touchait à sa famille. « Izzy.. » « La discussion est close. » Communiquer, ça n’était pas son truc, ça lui avait causé des ennuis à l’école, avec les autres enfants, en famille en revanche on n’avait pas l’habitude qu’elle coupe ainsi, elle était plutôt du style à se faire oublier. Elle préférait écouter Daziella qui fourmillait de talents véritables et qu’on la laisse, elle, à une existence plus modeste. A tous les savoirs du monde étalés à la Nouvelle-Alexandrie, dont elle se nourrissait comme d’un voyage perpétuel au coeur de toutes les civilisations du monde.

...✁...

« On dit.. on dit que tu faisais des choses, à l'époque de Taahoer’a.. » Elle a tout perdu, Drizella. Veuve. C’est comme cela qu’on la désigne, à présent. La veuve Sadovski. Des mois durant avant qu’elle ne reprenne son nom de jeune fille, se jurant que plus jamais elle ne s’en déferait, se jurant qu’ainsi on ne remettrait plus sa légitimité au sein de la bibliothèque en doute à cause d’une identité trop peu reconnue. Elle est toujours assise à ce bureau, à tourner les pages d’un vieil ouvrage qui a survécu à ce monde ravagé et ce sans lever les yeux vers la voix hésitante qui s’adresse à elle. « Je sais que c’est toi, pas Daisy. S’il te plaît, aide-moi.. » Les billes différentes tombent finalement sur la frêle silhouette de la jeune femme, un sourcil haussé en seule interrogation. Et puis l’évidence la frappe : les vêtements déchirés par endroits, les cheveux décoiffés, les bleus qui commencent à naître sur les bras, autour de la gorge gracile. « Comment ont-ils pu passer ? » Il n’y’a guère de douceur dans le ton de Drizella mais qui lui en tiendrait rigueur, puisqu’il n’y’a personne ? Elle se lève enfin, attrapant au passage sa baguette et entreprend d’apposer une rune de santé à cette mystérieuse victime de violence qu’elle considère d’un autre temps. « Tu peux les faire payer.. ? » Elle hoche la tête, en silence. Izzy lui dirait bien qu’elle n’est pas qu’une Merriwick, qu’elle est une descendante Von Hohnstedt, qu’elle a dans les veines les travers de deux lignées qui se sont croisées, qui n’ont survécu que l’une grâce à l’autre mais elle trahirait un principe de loyauté essentiel à ses yeux. Elle vengerait la gamine, avec des méthodes qui pourraient lui coûter beaucoup tout autant qu’avec la précision d’une hydre en colère. « Qu’est-ce que je te dois ? » « Un service, tôt ou tard. »

...✁...

Danse macabre, mambo noir avec la sorcellerie, parade sacrificielle qui finit de la faire sombrer. Un an après le décès d’Alexeï, elle console son âme entre les bras de Kaël, consume une soif soudaine, craquèle ses certitudes en se noyant dans la brûlure passionnelle jusque là inconnue. Cette nuit là, elle s’était endormie dans ses draps, contre sa peau, l’esprit apaisé, les pensées éteintes. La fièvre les a réveillé, sa fièvre. Température dingue que même un bain glacé n’a pas fait tomber, jusqu’à ce qu’elle recrache la substance noire et visqueuse dont son enveloppe charnelle semblait s’être imprégnée. Elle a répété, tremblante, que ça n’était rien, que ça passerait. Malade de la magie dont elle abusait, dans le secret de la maison familiale dans laquelle elle était retournée, dans un coin de la Nouvelle-Alexandrie qui lui servait de bureau pour analyser les vieux documents et objets récupérés aux quatre coins du monde. Trois mois, à toucher à des runes peu connues, à des méthodes douteuses, à des traditions de générations qui avaient tout laissé tomber pour s’en défaire, de chaque côté de sa famille. Quand elle s’est effondrée, un simple dimanche comme tant d’autres, au beau milieu du salon, elle s’est trahie. Ses grands-mères ont plissé les yeux, froncé les sourcils, persuadées d’avoir toutes deux fait en sorte de bannir ces maléfices. Ca a duré des heures, comme si toute cette horreur était en train d’envahir la moindre part d’elle, du bout des doigts jusqu’à ses jolis yeux. C’est Daisy, qu’elle a réclamé, à Daisy qu’elle a voulu demander pardon et elle n’y aurait sans doute pas survécu sans son grand-père, sans un violent sevrage de la noirceur trop attractive à laquelle elle avait cédé. Pas grand chose comparé à ce que ces sorciers avaient pu voir mais déjà trop loin sur le chemin du non-retour.

...✁...

Ca a été compliqué, de se reposer. Compliqué parce qu’elle s’en est rendue compte alors qu’elle se faisait dévorer par sa soif de savoir. Elle lui a dit, dés qu’elle a su, elle a envisagé d’avorter même si elle avait essayé trois ans d’avoir des enfants avec son défunt époux. Il lui a proposé le mariage, elle a accepté mais elle n’en a pas parlé à sa famille, pas avant d’être sevrée, pas avant d’être sûre de s’en extirper, parce qu’elle ne voulait pas qu’on se questionne, qu’on se mette à l’observer ou la ménager, qu’on l’arrache de force à sa passion, piégée entre la raison et la pulsion. Grand-père aurait-il été plus doux, s’il avait su ? Parfois, leurs regards se croisent encore, quand elle emmène Elyas et Nayla les voir, lui qui ne pouvait plus pratiquer la magie, elle qui ne ressemblait pas assez à sa mère, plus mesurée. Ils ne disent rien mais elle sait, Drizella, qu’elle lui doit la survie de ses deux enfants. La grossesse s’était avérée difficile, sans les runes, elle n’y serait pas arrivée, sans un peu de technologie non plus. Kaël, elle ne l’aime pas comme elle aimait Alexeï mais elle sait qu’elle peut compter sur lui, qu’il aime les jumeaux même si il a déjà un fils, un adolescent terriblement insolent. Il y’a toujours Daziella, la moitié de son âme, qui souffre avec elle, qui la protège, qui apporte la capricieuse lumière dans ses ombres silencieuses - celle qu’elle ne supporterait pas de perdre, pour qui elle serait prête à déchaîner n’importe quoi. On ne se méfie pas de Drizzy, cependant, parce que la Gardienne est discrète, parce que lorsqu’elle est malade, on met ça sur le compte de son état d’origine, de la gémellité injuste dont les risques n’avaient pas été calculés, Mélinoée ignorant le nombre d’enfants qu’elle portait jusqu’à tard, sans doute trop. Les Merriwick survivent à tout mais il ne le font que parce que la famille est leur socle, la loyauté aveugle, le silence d’or et qu’on ne laisse jamais personne derrière - ou presque.


Mar 30 Oct - 21:51
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar : Sofia Boutella
crédits : Schizophrenic (avatar)
Messages : 51
Points : 102


âge : trente-six années
nature : sorcière au sang mêlé
particularité(s) : animagus et marcheuse
métier - occupation : princesse de son état
pro-magie
Bienvenue officiellement.
(et on harcèle personne, ok ? Pas de publicité mensongère, tu vas faire peur aux gens. )
Mar 30 Oct - 22:01
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar : Bae Doona
crédits : 400 LUX, Candy Apple, Dublin, Kane, Saturn, Vodka Paradise
Messages : 52
Points : 86


âge : 38 ans
nature : Non-sorcier
particularité(s) : Force et réflexes améliorés, bras droit mécanique. Implants : PAR, vue et ouïe améliorées.
métier - occupation : Propriétaire et PDG de Nalgae Corp. Espionne pour la Ligue.
lieu de résidence : Katmandou mais elle séjourne au Consortium Suisse pour affaires.
statut civil : Célibataire
pro-moldus
so beautiful, comme d'habitude j'ai si hâte de voir ce perso en jeu, olala

_________________
who am i going to be when
the curtain is drawn?
they whisper to me, "take it all"
Mar 30 Oct - 23:59
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar : Katherine McNamara
crédits : avatar by Perlman, sign. bat'phanie.
Messages : 13
Points : 35


âge : 26 ans.
nature : Sorcière de sang pur.
particularité(s) : Runiste Haut Potentiel.
métier - occupation : Conservatrice du patrimoine magique à la Nouvelle-Alexandrie &. Gardienne discrète, oeil curieux, esprit aiguisé.
lieu de résidence : La Nouvelle-Atlantide.
statut civil : Mariée, pour la seconde fois, à Kaël Kermani et mère de jumeaux : Elyas & Nayla.
pacifique
Ca flatte déjà
Je vais essayer de ne pas décevoir
(J'adore faire peur )

_________________
bad moon rising.
« She wasn't afraid of doing good or of resisting evil. She was merely afraid she might not be able to tell the difference. »
- Gregory Maguire, Out of Oz.
Mer 31 Oct - 3:20
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar : Bae Doona
crédits : 400 LUX, Candy Apple, Dublin, Kane, Saturn, Vodka Paradise
Messages : 52
Points : 86


âge : 38 ans
nature : Non-sorcier
particularité(s) : Force et réflexes améliorés, bras droit mécanique. Implants : PAR, vue et ouïe améliorées.
métier - occupation : Propriétaire et PDG de Nalgae Corp. Espionne pour la Ligue.
lieu de résidence : Katmandou mais elle séjourne au Consortium Suisse pour affaires.
statut civil : Célibataire
pro-moldus
Welcome to the jungle !

Notre première runiste, et la plus canon  

Que dire ? J'adhère toujours autant, j'achète, que dis-je, je vend mon âme pour ta plume !   Et toutes ces références, dis donc ça me donne un peu de nostalgie là   j'espère que tu vas t'éclater ici   now, go, go !

Félicitations ! Tu es officiellement validé(e). Tu peux maintenant partir à la conquête du monde. N'hésite pas à poster ta fiche de liens pour te faire des copains. Normalement, on doit t'avoir enregistré(e) dans les bottins mais si d'aventure tu remarques qu'on t'a zappé, tu as le droit de nous donner des coups de fouet peux nous contacter par MP (pas dans la seconde stp, du calme papillon !). Et surtout, surtout, amuse-toi bien ! Demande une quête, par exemple, ou va rallier des troupes dans le flood !

Aujourd'hui à 17:28Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 1 Nov - 18:03
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: