:: Démarrer l'aventure :: Dossiers confidentiels :: Dossiers en danger Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
wandering soul (kaël)
avatar
avatar : rami malek
crédits : cliffs edge
Messages : 3
Points : 20


Kaël Kermani
in a bittersweet farewell

identité : Kermani, famille proche de la royauté depuis son existence, famille respectée, famille ancestrale. À l'ego gonflé pour frôler de près les dieux et rôder dans l'ombre des rois et reines. Aux bras longs et aux sourires hypocrites. Blason gravé entre deux étoiles, où quelques moldus se sont glissés dans l'arbre généalogique sans qu'aucun membre ne s'en cache. Blason relié aux plus grands pharaons à en croire les Kermani les plus fantasques, ceux prêts à souffler paillettes et rouler joyaux dans les oreilles les plus naïves. Et Kaël, gamin plongé dans les vieilles traditions, endoctriné pour régner au delà des dunes de sables. Premier enfant, bambin né pour une stabilité dorée et une ambition brodée depuis des siècles. Kaël marche sur les traces du patriarche, Kaël dérive parfois. Kaël, vieil adolescent qui s'voudrait le messie d'une paix éternelle sans craquer ses valeurs familiales, sans froisser la majestueuse terre qui l'a vu naître.  
âge, date et lieu de naissance : Le Caire, les dunes, les tempêtes, l'astre solaire, les pyramides. Le décor carte postal. Et l'aîné Kermani au milieu de tout ça. L'Egypte, la sublime, pour berceau  et terrain de jeu depuis trente six ans. Aucune exception, il souffle ses bougies chaque 30 octobre, entre noblesse et prospérité. Entre gloire et immensité. Tradition illustre. Masque illusoire.
lieu de résidence actuel : Il rôde à la Nouvelle-Atlantide depuis qu'il a succédé au titre de son père. Plus souvent terré là dessous que profiter de l'illustre maison familiale en ASU, aux portes toujours ouvertes, aux invitations toujours oppressantes. Plus souvent calé à la N-A, pour son travail et surtout pour elle. Même s'il lui arrive de s'échapper, de retrouver sa villa de marbre. Demeure d'une ancienne vie, lieu vaste pour le fantôme imaginé qui plane ici. Murs et couloirs souvenirs qu'il n'a pas eu le cœur d'arracher complètement à son fils.
allégeance : Père de famille qui crèverait pour un avenir où la paix brillerait par sa suprématie. Pour eux, pour ses trois minis lui, innocents et précieux bambins qui méritent un nid cousus de fils de bronze d'argent et d'or. Sans que rien ne vienne péter leur quotidien. Sans que rien ne vienne craqueler leur existence. Pacifiste égoïste, pour eux, pour elle. Fantasme d'un équilibre de rocs pour sa famille surtout, avant le reste de la communauté magique et non magique.
métier, occupation : Représentant de l'ASU à la Nouvelle-Atlantide, diplomate, ambassadeur, les titres se multiplient, le rôle reste le même. On lui fait confiance pour ne pas trahir les intérêts de sa première patrie, pour rappeler au mode la grandeur du pays. Personne ne doit oublier, et Kaël il jongle entre sa fierté incrustée, les propos racistes qu'il ne partage pas, et sa diplomatie acquise pour ne froisser aucune âme étrangère irritable. Position parfois délicate, piédestal de cristal immaculé, Kaël il siffle son influence pour gratter la paix désirée.
Statut civil : Y'a eu Neema, perle noire qu'il n'a pas su quitter après les bancs de l'école. Y'a le mariage, y'a eu Zayn, leur joyau ténèbre. Y'a eu les infidélités banales et les coups de gueules. Les cris et les tempêtes. Y'a eu la folie des grandeurs et l'hérésie de trop. Veuf après un sort pété. Il a erré avant de la trouver. Y'a eu la désillusion quand son ami d'enfance se l'est appropriée. Il a rangé ses ardeurs et son coup de cœur pour la poupée rousse sans réussir à l'oublier. Jamais. Malgré les envies de distance, il a pu empêcher de s'approcher, des intérêts plein le crâne détraqué et le palpitant crevé. Et la princesse veuve à son tour, il a pas foncé Kaël. Pas tout de suite. Par respect pour leur deuil mutuel. Par un peu de bienséance. Puis y'a la nuit de trop malgré les retenus. Y'a eu la grossesse qui a fait craquer la culpabilité suffisamment pour se remarier. Y'a eu les jumeaux, y'a sa vie de famille bien rangée. La fidélité acquise sans l'apprendre, il a pas eu besoin de cours avec Drizella. Amour passionnel, monogamie naturelle. C'est tous les Kermani qui en grincent les dents pour cette offense à leur mode de vie que Kaël est venu briser pour cette étrangère aux boucles trop rousses et au teint trop pâle.
orientation sexuelle : la question ne s'est jamais posée, c'est vers les robes trop serrées et les parfums sucrés qu'il s'est tourné.
caractère : nianiania

90% utilisation de la magie

15% utilisation de la technologie

Inventaire et fiche technique

baguette : morceau de bois encombrant, futilité en branche, inutilité pour un môme élevé dans les traditions de l'ASU. Kaël n'a jamais eu l'envie, la curiosité ou la nécessité de s'en procurer une. Depuis l'incident de baguette caprice de Neema, le dégoût de ce bout de balai en kit balaye la vieille indifférence, ce bâton est une insolence néfaste à la réelle magie.
patronus : caracal, lynx du désert, rien de particulièrement symbolique, rien de romanesque, simple animal flânant entre les dunes de son enfance. Forme connue par curiosité pas par nécessité.
épouventard : inconnu, bien qu'il se doute que le fracas concerne ses chérubins.
particularité(s) : première femme et adolescent de quinze ans marcheurs. Don qu'il craint autant qu'il admire. Animagus cartonné puisque monsieur a pour la première fois décidé de ne pas se soumettre à toutes les coutumes.
amélioration(s) corporelle(s) : hérésie qui ne lui mordra jamais la couenne.
prothèse(s) : idéologies condamnant cette autre folie.
rune(s) : rune corporelle inactive gravée près du cœur depuis son mariage avec Drizella, seul symbole tatoué parce qu'il n'a pas pu le lui refuser.
rune convertible connue parce que les Kermani n'oseraient pas passer à côté d'un nouveau moyen pour s'pavaner, parce que cette rune fait partie de leur sol, de leur culture. Une offense, une honte si un Kermani ne s'y intéresse pas assez pour vouloir la maîtriser.
autre(s) : Adjib le narcissique, tableau accroché dans un des salons dans la demeure Kermani, beau parleur, premier à alimenter les fabuleux contes de la famille, à enjoliver la réalité, à rabâcher les histoires de pharaons. Marmots facilement fascinés par ses récits, adultes plongés dans l'indifférence ou participants à cette propagande fantasque. « Mais puisque Adjib le dit lui même. » Il leur a bourré le crâne à sa descendance, à y figer cette arrogance insolente. Malgré les dates confuses babillées, malgré certains points trop miraculeux bavés, certains y croient sans même pouvoir placer exactement cet ancêtre dans l'arbre généalogique.
Et y'a Satis, fantôme vagabond qui rappelle à qui veut bien l'entendre le fameux coup d'état raté contre la famille royale. Justifications excentriques de cet échec marmonnées lorsqu'elle arpente les couloirs. Faute crachée sur d'autres familles lorsqu'on ose lui demander.
Il n'est pas rare d'entendre ces deux ancêtres parler entre eux de l'illustre histoire des Kermani. Ils ont façonné l’Égypte, ils sont des légendes de cette région, du continent entier si on ne les arrête pas dans leur démence narcissique.

Arabe classique et arabe égyptien maîtrisés, Kaël se débrouille aussi en siwi et nubien. Comme n'importe quel autre membre de sa famille, il est polyglotte bien que plus discret que le reste des Kermani qui met un point d'honneur à ajouter la pratique des langues dans l'éducation des mômes.

Et y'a cette boule de bronze qui éclot à la pression de la pulpe des doigts, dévoilant un globe de cristal. Souvenirs baignés dans le liquide translucide, moment choisis renfermés dans cette pensine de poche. Objet inventé par l'adolescent septique par la véracité des contes des Kermani, préférant passer son temps à gribouiller son idée plutôt que de s'intéresser à ses cours d'astronomie, Kaël il a passé des heures à confectionner cette mini pensine. Après milles échecs, après un acharnement disproportionné, après des brûlures sur le bout des doigts et des boums légers dans la tronche, son petit recueil à souvenirs a fini par tenir la route. Il n'existe que deux répliques, le sien qu'il ne quitte jamais, et celui fabriqué pour sa demi sœur. C'est elle qui était censée commercialiser cette sphère de bronze puisque le métier d'inventeur n'était pas le chemin qu'on avait tracé pour Kaël.


Derrière l'écran

identité : kiri
âge :  
comment avez-vous découvert le forum : on m'a honteusement piégée
critiques : non mais j'ai pas honte de poster une fiche vide  
crédits : tumblr
avatar : rami malek

Pour les bottins:
 
Mer 31 Oct - 18:19
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar : rami malek
crédits : cliffs edge
Messages : 3
Points : 20


but then comes
the curses of
diamonds and rings

doesn't matter if we've gone too far

chronologie rapide/détaillée

date : écrire ici
date : écrire ici
date : écrire ici

histoire

blablabla sur l'école.

--------

blablabla sur son premier mariage + baby Zayn.


--------

Zayn enfin endormi dans ses bras, c'est un séisme qui fait trembler toute la villa quand il referme le livre pour enfant. Il se déloge doucement du lit de son fils, arpentant les couloirs qui n'ont jamais paru aussi déserts. Aussi calmes. « Neema ? » Il descend vers le repère de sa femme, lieu sacré pour l'experte alchimiste, endroit où il ne fout quasiment pas les pieds. L'atelier de Neema, pas le sien. Il respecte ses activités et ses besoins d'intimité lorsqu'il s'agit de son travail. Il a trop de fierté pour ses réussites pour empiéter sur son territoire. Madame a inventé la potion qui contre le veritaserum. Madame est une artiste. Mais Madame expérimente trop pour ne pas se prendre quelques ricochets de son talent dans la face. Il a presque l'habitude de l'entendre râler d'en bas. Dans ce sous sol construit pour elle.
Mais là... Là c'est l'horreur devant ses prunelles azurées. Décombres carminés, ruines encore fumantes. Noir sur les murs calcinés, vermeil sur le sol défoncé.
alerte au gore:
 
Puis il est là. Entre deux chaudrons pétés. L'objet coupable. Un bout de bois ironiquement intact dans cette pièce infâme. Une baguette magique immaculée. Elle roule entre ses doigts crasseux. Opales déboutonnés sur ce gadget superficiel, inutile et qui a pourtant réussi à ôter la vie de sa femme. Ses serres se referment sur l'arme alors que les paupières s'affaissent. Et que le deuil s'fige dans le cœur disloqué.

--------

« Une contrefaçon, comme suspectée. » Baguette maudite remise entre ses doigts. « Voilà l'adresse de l'escroc qui se prend pour un fabriquant de baguettes. » Bout de parchemin fourré dans ses mains. « Il te faut autre chose ? » Son regard ne dérive pas jusqu'à celui de son père. Ses lèvres n'ont pas la politesse de siffler un merci. « Non, occupe toi simplement de Zayn jusqu'à mon retour. » Et pas un mot de plus avant qu'il ne transplane pour débarquer devant une baraque isolée n'ayant que pour voisine les dunes oranges de Namibie. Mais pas le temps de s'attarder sur le paysage, Kaël franchit déjà la porte de la boutique. L'illusion est parfaite, on pourrait confondre l'endroit à de vieilles images illustrant les livres d'histoire. Plagiat d'une chapelle européenne où se vendaient les baguettes  il y a longtemps. Et le charlatan découvre bientôt son visage et son sourire de vendeur hypocrite. Son charabia bave entre ses dents mais le Kermani l'arrête rapidement, déposant le morceau de bois sur le comptoir. « Vous reconnaissez cette baguette ? » Branche examinée entre les doigts l'imposteur, yeux experts trafiqués. Analyse illusoire. « Une de mes œuvres. Du cèdre bleu. Je suis allé moi même aller couper les branches dans les montagnes d'Atlas. » Sourire poli, amertume ravalée. « Oui, ma femme vous l'a acheté il y a quelques mois. » « Je me souviens oui, une beauté comme on en fait plus ici, votre femme. Un bijou. La baguette a plu à madame ? » Et la rage contenue implose dans le cœur endeuillé. Ça vrille dans le crâne craqué.
alerte violence:
 
Puis le silence. Il se relève, le veuf, laissant le corps mutilé par les flammes inanimé derrière lui, entre sable et poussière. Et avant d'incendier cette boutique des horreurs, ses doigts s'attardent sur l'objet de bois maudit. Les phalanges ardentes réduisant bientôt en cendre la baguette trafiquée de Neema.
Les cendres dans sa paume, poussière noire sur sa peau éraflée, symbole de sa vengeance accomplie.

--------

Zahra trône sur le tapis du grand salon, les jambes croisées, les lèvres pincées. Le globe de bronze roule d'une paume à l'autre. Mouvements nerveux, impatience et désarroi trahis par ses simples gestes. Les opales ténèbres de sa demie sœur rivées dans l'océan des siennes. « J'étais curieuse. » Ton mi coupable, mi inquiet. « Je voulais simplement voir si tu avais conservé là dedans le jour où... » La sphère est arrachée des mains, sa pensine miniature bientôt rangée dans sa poche. « Joue avec la tienne plutôt. » Mais la princesse se lève avant d'attraper le bras de Kaël, et il comprend à sa tronche dans quels souvenirs elle s'est plongée. Et ils n'ont pas besoin de mots supplémentaires, l'un devine, l'autre confirme en silence. Et l'ambiance devient lourde, l'atmosphère brusquement étouffante. « Putain Kaël, tu te rends pas compte à quel point ton truc est devenu malsain. Tu trimballes avec toi les horreurs de ton passé. » «  Y'a les bons moments aussi » qu'il aimerait cracher, mais Zahra connaît trop bien sa façon de penser. « Arrête c'est morbide.» Il en a conscience. Son invention, ses travers, cette combinaison craquelée qui forme des barreaux d'acier autour de sa raison. Ça partait d'une bonne intention. À la base. La mémoire d'un Kermani enfin intacte, enfin dénuée de tout exploit fantasque. Un truc un peu sentimental qu'il aurait pu offrir à sa descendance. Sa contribution modeste aux fables déformées des autres membres de sa famille. Mais tout a dérapé le jour où le sortilège de Neema a dérapé.

« Et si Zayn tombe sur ça un jour ? » Évidemment qu'il a pensé aux mirettes curieuses de son fils et à son insouciance à préserver. Du traumatisme que pourrait causer les deux scènes macabres de l’existence d'un père simplement désemparé et désespéré. Mais y'a pas eu d'automatisme paternel pour garder ses souvenirs funestes uniquement dans sa caboche fêlée. « Tu ferais mieux de la détruire. Ou au moins enlever les... » « Non. » Et oublier les atrocités dont il est capable ? Jusqu'à quel point où il est prêt à aller pour ses proches ? Se contenter de ses cauchemars ? De ces flashbacks de membres déchiquetés et d'odeur de rouille et de chair cramé ? Non, masochiste, il veut conserver ses fracas dans son crâne, contre son cœur calciné et sa pensine de bronze. Parce qu'il n'aurait pas dû faire justice lui même, parce qu'il doit se rappeler pourquoi il fallait, justement, faire justice lui même. Cercle vicieux. Impasse implacable. « Non. » Répétition hasardeuse, pensées brouillées. Sérénité qui pourtant défini l'aîné Kermani s'échappe, retournant cervelle et palpitant avant de s'envoler.
Pas un mot de plus.
Il quitte la pièce pour retrouver son fils ballotté dans les bras de Morphée, pour s'endormir à ses côtés, bercé par ses respirations régulières. Plus efficace qu'un filtre de paix, il s'laisse apaiser par la chaleur de Zayn dans ses bras. Loin des songes sombres du passé, loin des cruautés. Juste son fils et lui dans leur bulle de savon.

--------



Mer 31 Oct - 18:20
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar : Katherine McNamara
crédits : avatar by Perlman, sign. bat'phanie.
Messages : 13
Points : 35


âge : 26 ans.
nature : Sorcière de sang pur.
particularité(s) : Runiste Haut Potentiel.
métier - occupation : Conservatrice du patrimoine magique à la Nouvelle-Alexandrie &. Gardienne discrète, oeil curieux, esprit aiguisé.
lieu de résidence : La Nouvelle-Atlantide.
statut civil : Mariée, pour la seconde fois, à Kaël Kermani et mère de jumeaux : Elyas & Nayla.
pacifique
Bon courage pour la rédaction, darling

_________________
bad moon rising.
« She wasn't afraid of doing good or of resisting evil. She was merely afraid she might not be able to tell the difference. »
- Gregory Maguire, Out of Oz.
Mer 31 Oct - 19:14
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar : Sofia Boutella
crédits : Schizophrenic (avatar)
Messages : 51
Points : 102


âge : trente-six années
nature : sorcière au sang mêlé
particularité(s) : animagus et marcheuse
métier - occupation : princesse de son état
pro-magie
Shame cette fiche vide. Tu mérites dix coups de fouet.
Allez, on remplit ça, plus vite plus vite.

(Bienvenue pour la forme. )
Jeu 1 Nov - 13:26
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar : Bae Doona
crédits : 400 LUX, Candy Apple, Dublin, Kane, Saturn, Vodka Paradise
Messages : 52
Points : 86


âge : 38 ans
nature : Non-sorcier
particularité(s) : Force et réflexes améliorés, bras droit mécanique. Implants : PAR, vue et ouïe améliorées.
métier - occupation : Propriétaire et PDG de Nalgae Corp. Espionne pour la Ligue.
lieu de résidence : Katmandou mais elle séjourne au Consortium Suisse pour affaires.
statut civil : Célibataire
pro-moldus
c'est quoi cette fiche vide là scandaleux ! en plus ce perso promet grave, j'exige d'en savoir plus bienvenu, quand même, au passage

_________________
who am i going to be when
the curtain is drawn?
they whisper to me, "take it all"
Jeu 1 Nov - 18:16
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
avatar : rami malek
crédits : cliffs edge
Messages : 3
Points : 20


dis donc vous allez arrêter de râler
Jeu 1 Nov - 20:20
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 110
Points : 411
god o mighty
ON RÂLE SI ON VEUT ET SI ON A BESOIN.    
Voila plus de sept jours que ta présentation est entamée, est-ce que tu as besoin d'un délai darling ? En attendant, ta présentation est déplacée dans les fiches en danger. Si tu n'as pas donné de nouvelles d'ici une semaine, nous serons malheureusement obligé de te supprimer.
Sam 10 Nov - 23:01
Voir le profil de l'utilisateur http://casibellorum.forumactif.com
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: